Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Gabon : promotion de l'autosuffisance alimentaire

Gabon : promotion de l'autosuffisance alimentaire

Gabon

Des agriculteurs d’une coopérative agricole de Bitam dans le nord du Gabon jubilent…
Ils viennent de vendre leur récolte aux commerçantes et à une société qui va transformer leur produits. Ces hommes et femmes font partie du projet GRAINE, la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés. Un projet gouvernemental lancé en 2014 et destiné à revivifier la production agricole nationale et à sortir le pays de la dépendance alimentaire notamment du Cameroun voisin.

Ntouma Nicole est elle aussi commerçante mais basée à Port-Gentil, la capitaleéconomique du Gabon, elle avait l’habitude de parcourir plus de 800 Km pour le Cameroun acheter du manioc et de la banane. Le projet Graine lui a permis de trouver une source d’approvisionnement au Gabon. ‘‘Je vis à Port-Gentil et souvent je traversais l’autre côté au Cameroun, acheter le manioc et puis la banane. quelqu’un m’a informé qu’ici à Bitam on a du bon produit à un bon prix. Et quant j’ai essayé en tout cas c’est la qualité et c’est moins cher donc, je me suis abonné avec eux” a t-elle expliqué.

Le projet est implanté dans les neuf provinces que compte le pays et selon les chiffres du gouvernement le programme a généré quelque 1 200 emplois et devrait s’étendre sur un total de 200 000 hectares.

“Nous jouons plus sur la qualité… Et, les régimes de l’autre côté sont plutôt critiqués pour l’excès d’engrais, ce que l’on ne retrouve pas dans nos régimes de bananes et c’est pour cela que nos régimes sont très appréciés et très demandés. Là, les produits que vous voyez là sont déjà tous achetés tout simplement parce que la qualité est au rendez-vous a affirmé Serge Ndong le coordinateur provincial du programme GRAINE du Woleu-Ntem.

Lors de son lancement, l’objectif ambitieux du projet graine était de créer entre 15000 et 20000 emplois et mettre en exploitation 200 000 hectares en 5 ans de même que tracer 3000 km de pistes d’accès aux plantations et autonomiser 30 000 familles grâce aux coopératives impliquées dans le projet.

Voir plus