Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

The Morning Call

the-morning-call

L'épineuse question de la restitution de l'art africain [This is Culture]

L'épineuse question de la restitution de l'art africain [This is Culture]

The Morning Call

C‘était il y a à tout juste un an, le 28 novembre 2017. Le président Macron prenait la parole devant des étudiants de l’Université de Ouagadougou au Burkina Faso et promettait la restitution temporaire ou définitive du Patrimoine africain en Afrique.

Promesse tenue pour Emmanuel Macron puisque le président français a décidé de restituer, sans tarder, 26 oeuvres réclamées par le Bénin. Des prises de guerre de l’armée française en 1892.

Une décision qui suit les conclusions du Rapport sur la restitution du patrimoine africain remis à Emmanuel Macron le 23 novembre dernier. Ce dernier préconise une restitution généralisée, progressive et sans conditions aux États africains qui en feraient la demande, des objets pillés durant la période coloniale, soit quelque 46 000 objets détenus dans les collections publiques.
Avant même d‘être rendu public, le document a été torpillé par certains critiques qui redoutent de voir les musées français soudain vidés de leurs collections.

Mais pour Marie-Cécile Zinsou, présidente de la fondation artistique du même nom à Cotonou au Bénin, bien plus que de récupérer “quelques masques et un trône”, il s’agit bien pour les pays africains de retrouver une dignité et de se réapproprier une partie de leur histoire effacée par la colonisation.

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici

The Morning Call

The Morning Call, c'est pour vous et pour votre monde. Nous voulons donc partager vos opinions sur nos programmes. Si vous souhaitez contribuer à The Morning Call, voici comment nous contacter : Si vous souhaitez plus de détails sur la contribution, cliquez ici