Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

La Banque africaine de développement, la fondation Big Win Philanthropy et la fondation Dangote lancent un plan ambitieux pour améliorer la nutrition des enfants et lutter contre les retards de croissance

La Banque africaine de développement, la fondation Big Win Philanthropy et la fondation Dangote lancent un plan ambitieux pour améliorer la nutrition des enfants et lutter contre les retards de croissance

En collaboration avec Big Win Philanthropy et la fondation Aliko Dangote, la Banque africaine de développement (www.AfDB.org) a lancé, 4 décembre 2018, un nouveau Plan d’action multisectoriel pour la nutrition (https://bit.ly/2RAW1cL) visant à rehausser les investissements permettant de réduire, dans une proportion de 40 %, les retards de croissance chez les enfants africains de moins de 5 ans d’ici à 2025.

L’Afrique perd 25 milliards de dollars par an pour couvrir les coûts liés à la morbidité et à la mortalité des enfants, ainsi qu’à une déficience de leur développement cognitif, physique, puis économique, causée par la malnutrition. Pourtant, ces pertes peuvent être évitées.

« Pour exploiter son potentiel humain et économique, l’Afrique doit investir dans la nutrition ‒ surtout dans les 1 000 jours entre la conception et l’âge de deux ans – qui est la base essentielle d’une bonne productivité plus tard », a déclaré Oley Dibba-Wadda, directrice chargée du Département du capital humain, de la jeunesse et du développement des compétences de la Banque.

« Le continent africain peut devenir un véritable moteur de productivité au XXIe siècle, mais il ne peut maintenir sa croissance économique et intégrer, dans le même temps, sa population croissante de jeunes sans s’attaquer d’abord à ces retards de croissance », a-t-elle ajouté.

Dans ce contexte, l’objectif de ce Plan d’action multisectoriel pour la nutrition (https://bit.ly/2RAW1cL) est d’obtenir des gouvernements des soutiens et des engagements supplémentaires en faveur de la nutrition.

Dans ce cadre, la Banque entend « catalyser les investissements intelligents en matière de nutrition » dans les secteurs de l’agriculture, de l’eau, de l’assainissement et l’hygiène, du social et de la santé. En mobilisant des investissements à travers ces cinq secteurs et en encourageant ses pays membres à en faire de même, la Banque africaine de développement fait d’une pierre deux coups pour chaque dollar dépensé : améliorer la vie des populations et générer la croissance économique.

Jennifer Blanke, vice-présidente chargée de l’agriculture et du développement humain et social à la Banque africaine de développement, a pour sa part souligné l’importance d’une collaboration active et substantielle avec le secteur privé, condition sine qua non selon elle pour « obtenir des résultats durables ».

« La nutrition est aussi importante pour le développement humain que les investissements en infrastructure et en énergie pour le dynamisme de la croissance économique. Les représentants de Big Win Philanthropy se réjouissent du leadership du président Adesina, qui fait de la nutrition et de l’investissement dans le développement du capital humain ses priorités », a déclaré Jamie Cooper, présidente du groupe Big Win Philanthropy.

Améliorer la situation nutritionnelle sur le continent est en effet un objectif inextricablement lié aux priorités stratégiques de la Banque pour le développement de l’Afrique ‒ ses High 5 ‒ (https://bit.ly/2jMLQkA), les investissements en faveur de la nutrition pouvant accélérer la mise en œuvre de son programme de croissance équitable.

Prenant la parole lors du lancement du plan, la présidente directrice générale de la fondation Dangote, Zouera Youssoufou, a déclaré : « Nous n’aurions pas pu l’élaborer seuls, il était donc normal d’apporter notre soutien financier à la Banque africaine de développement pour la mise au point de cette stratégie nutritionnelle. Nous sommes vraiment heureux de la voir se concrétiser après deux ans de cheminement. »

En 2017, plus du tiers des enfants de moins de 5 ans souffrant d’un retard de croissance dans le monde vivaient en Afrique, avec des taux atteignant 35,6 % en Afrique de l’Est, 32,1 % en Afrique centrale, 29,9 % en Afrique de l’Ouest, 29,1 % en Afrique australe et 17,3 % en Afrique du Nord. Le Plan révèle également que l’Afrique est la seule région du monde où le nombre d’enfants affectés par un retard de croissance a augmenté au cours des dernières années.

Le plan met tout particulièrement l’accent sur l’intégration d’interventions judicieuses sur le plan nutritionnel dans les nombreux projets agricoles élaborés par la Banque. Sa stratégie « Nourrir l’Afrique » (https://bit.ly/2wnw3zL) concrétise le Programme détaillé pour le développement de l’agriculture africaine (PDDAA), qui vise à l’éradication de la faim, de la malnutrition et de la pauvreté extrême. En plus de l’amélioration de la productivité, le plan d’action examine les possibilités de nourrir l’Afrique en incluant les chaînes de valeur des produits de base, qui n’apportent pas seulement des calories, mais une plus grande valeur nutritionnelle.

Il s’agira de mettre en œuvre des initiatives phares, notamment le TAAT ou Technologies pour la transformation de l’agriculture en Afrique, le programme des zones de transformation agroalimentaire (ZTA) en Afrique et les Parcs agro-industriels intégrés (PAII).

La Banque a renforcé son engagement politique et établi des partenariats en mobilisant des chefs d’État, des ministres et des dirigeants éminents pour susciter un mouvement et un leadership politique de haut niveau en matière de nutrition, appelé « Leaders africains pour la nutrition » (ALN), qui a été approuvé par la Conférence des chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine (UA) au 30e Sommet ordinaire de l’UA tenu à Addis-Abeba, en Éthiopie, en janvier 2018.

Distribué par APO Group pour African Development Bank Group (AfDB).
Contact de presse :
Solange Kamuanga-Tossou
Email : s.kamuanga-tossou@afdb.org

À propos du Groupe de la Banque africaine de développement
Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) (www.AfDB.org) est la première institution multilatérale de financement dédiée au développement de l’Afrique. Elle comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement (BAD), le Fonds africain de développement (FAD) et le Fonds spécial du Nigeria (FSN). La BAD est présente sur le terrain dans 44 pays africains, avec un bureau extérieur au Japon, et contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 Etats membres régionaux.
Pour plus d’information : j.mp/AfDB_Media

Media files
African Development Bank Group (AfDB)
Télécharger le logo

Multi-Sectoral Nutrition Action Plan in French
African Development Bank Group (AfDB)
Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.