Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Rétro 2018 : ces célébrités africaines qui ont quitté ce monde

Rétro 2018 : ces célébrités africaines qui ont quitté ce monde

Afrique

Au cours de l’année 2018, l’Afrique a perdu un certain nombre de ses illustres fils et filles. Rappel.

Janvier : le célèbre musicien sud-africain Hugh Masekela meurt à Johannesbourg

Le 23 janvier, l’Afrique amorçait l’année 2018 par un événement triste : la mort du légendaire musicien sud-africain Hugh Masekela.

Décédé à 78 ans, des suites, d’un cancer de la prostate, le jazzman né le 4 avril 1939 avait laissé à la postérité de nombreuses œuvres musicales à succès À l’image de « Trumpet Africa » (1962) et « The Americanization of Ooga Booga » (1965).

Avril : Winnie Madikizela-Mandela tirait sa révérence

Trois mois après Masekela, une autre célébrité africaine rejoignait les ancêtres. La militante anti-apartheid sud-africain Winnie Madikizela-Mandela  décédait le 2 avril après une longue maladie.

« Elle est décédée des suites d’une longue maladie, pour laquelle elle était hospitalisée depuis le début de l’année », a déclaré Victor Dlamini, porte-parole de la famille dans un communiqué.

L’ancienne épouse et compagne de lutte politique de Nelson Mandela, héros de la lutte contre l’apartheid avait eu droit à des funérailles nationales en présence de nombreux dirigeants et dignitaires de tout le continent.

Mai : au Mozambique, l’opposition orpheline de son leader

Le 3 mai, l’ancien rebelle du Mozambique devenu leader de l’opposition, Afonso Dhlakama, décédait à l‘âge de 65 ans des suites d’une attaque cardiaque.

Pendant 39 ans, Dhlakama a dirigé Renamo, un groupe rebelle qui a mené une guerre de 16 ans contre le parti au pouvoir, le Frelimo, jusqu’en 1992, avant de devenir un parti de l’opposition qui conserve toujours des combattants armés.

Il se cachait depuis 2013 dans les montagnes isolées de Gorongosa lorsqu’un conflit sporadique avait de nouveau éclaté dans le pays. Il était entré en pourparlers de paix avec le président Nyusi en 2017 après avoir annoncé un cessez-le-feu en décembre 2016.

Août : l’ex-secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan décède à Genève

L’ancien Secrétaire général des Nations Unies, Kofi Atta Annan, est décédé à Genève (Suisse) en août 2018. Il a été inhumé à la mi-septembre au Ghana, son pays natal, notamment dans un cimetière militaire de la capitale, Accra.

L’enterrement a été précédé par des funérailles d‘État complètes auxquelles ont assisté des personnes de tous les horizons, y compris des dirigeants du monde entier.

Annan, lauréat d’un prix Noble pour la paix, est décédé dans un hôpital suisse à l‘âge de 80 ans. Il a été entouré dans ses derniers jours par sa seconde épouse, Nane, et ses enfants, Ama, Kojo et Nina.

La famille de Kofi Annan a partagé des hommages émotionnels et puissants, le décrivant comme un “père spécial” et un “être humain extraordinaire”.

Décembre : l‘Éthiopie perd son ancien président, Girma Woldegiorgis

L’ancien président éthiopien Girma Woldegiorgis est décédé le 15 décembre, soit deux semaines avant son 95e anniversaire.

Girma a été président de l‘Éthiopie pendant douze ans entre 2001 et 2013, un rôle essentiellement cérémonial. L’Ethiopia Broadcasting Corporation (EBC) et d’autres médias étatiques ont annoncé sa mort.

La cause de la mort n’a pas été donnée. Il parlait couramment l’amharique, langue de travail en Éthiopie, l’afan oromo, sa langue maternelle, ainsi que l’anglais et le français.

Ses funérailles et son enterrement ont eu lieu cinq jours plus tard dans la cathédrale de la Sainte-Trinité située dans la capitale Addis-Abeba. Le président Sahle-Work Zewde, le Premier ministre Abiy Ahmed et d’autres hauts responsables du gouvernement ont assisté à la réunion.

Décembre : au Nigeria, décès d’un rare élu africain à l‘époque des putschs

C’est le 28 décembre 2018, quatre jours avant la nouvelle année, qu’Alhaji Shehu Shagari meurt à l‘âge de 93 ans.

« J’ai le regret d’annoncer la mort de mon grand-père, SE Alhaji Shehu Shagari, qui est décédé tout de suite après une courte maladie à l’hôpital national d’Abuja », a écrit Bello Shagari, un de ses petits-fils.

Dans une Afrique où les coups d‘État étaient à la mode, Alhaji Shehu Shagari est l’un des rares à accéder à la magistrature suprême par la voie des urnes. Il remporta les élections de 1979 avant d‘être évincé en 1983 par Muhammadu Buhari. Mais d’après ses proches, Shagari aurait pardonné à l’actuel président nigérian avant sa mort.