Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Élections en RDC : la commission électorale en réunion « d'évaluation » ce dimanche

Élections en RDC : la commission électorale en réunion « d'évaluation » ce dimanche

République démocratique du Congo

La Commission électorale nationale électorale indépendante (CENI) de RDC devrait se réunir en plénière ce dimanche 6 janvier. À l’ordre du jour : évaluation de la compilation des résultats des élections du 30 décembre.

L’annonce a été rendue publique sur Twitter. L’Assemblée plénière de la CENI se réunit aujourd’hui pour évaluation de la compilation des résultats ; et au terme de cette réunion, le président Corneille Nangaa tiendra un point de presse pour présenter la situation du progrès de ladite compilation à l’opinion publique », écrit la commission électorale.

Après la réunion, Corneille Nangaa, président de la CENI, devrait animer un point de presse pour informer de l‘état d’avancement du processus de compilation des résultats.

Cette réunion intervient après le renvoi par la CENI à la semaine prochaine de la date de publication des résultats des élections du 30 décembre initialement prévue le 6 janvier. « Il n’est pas possible de publier les résultats dimanche. On avance bien, mais on n’a pas encore tout », a déclaré samedi 5 janvier, Corneille Nangaa, président de la CENI.

« On est encore autour de 45 à 48 % » dans la remontée des bulletins de vote, a-t-il assuré. « La semaine prochaine, nous donnerons les résultats », a-t-il promis.

Mais ce report ne semble pas rassurer l’opposition qui y voit une stratégie destinée à modifier les résultats. La coalition Lamuka (réveille-toi en lingala) qui soutient Martin Fayulu, candidat à la présidentielle, dit être en possession des « informations concordantes et alarmantes (…) sur la tricherie dans les centres locaux des compilations impliquant les membres du Front Commun pour le Congo (FCC) ».

La CENI toujours sous pression

Et de prévenir : «(…) La coalition Lamuka met en garde la CENI contre toutes tentatives de modifier les résultats affichés devant les bureaux vote et la tiendra comme responsable de toutes les conséquences  qui résulteraient de cette situation », a déclaré ce samedi Pierre Lumbi, directeur de campagne de Martin Fayulu.

Quelque deux jours auparavant, la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) avait déclaré connaître le nom du vainqueur de la présidentielle en invitant la commission électorale à publier les résultats dans « la vérité et la justice ».

Déclaration qui a provoqué le courroux du régime de Kabila qui soutient Emmanuel Ramazani Shadary. « Le Front commun pour le Congo (FCC) déplore, dénonce et condamne fermement l’attitude partisane, irresponsable et anarchique de la CENCO », avait réagi dans un point de presse, Barnabé Kikaya Bin Karubi, porte-parole du FCC.

« Cela viole gravement autant la Constitution, la loi électorale que la charte de bonne conduite, lesquelles imposent aux parties prenantes de ne pas proclamer lesdits résultats, attribution reconnue à la seule Commission électorale nationale indépendante (CENI) », a poursuivi Kikaya Bin Karubi.

Mais, la déclaration de la CENCO a été appuyée par des puissances occidentales dont les États-Unis qui menacent la RDC de sanctions et préparent une opération militaire (80 militaires postés au Gabon) en prévision d’une éventuelle dégradation de la situation politique et sécuritaire à Kinshasa après la publication des résultats.

Reste ainsi à savoir si cette réunion plénière de la CENI fera baisser la tension qui reste très vive en RDC. Et même au sein du Conseil de sécurité de l’ONU où la Chine, la Russie et l’Afrique du Sud saluent le processus électoral tel qu’il est mené par Kinshasa.

>>> LIRE AUSSI : Élections en RDC : les évêques disent connaître le vainqueur et demandent la vérité à la Céni
>>> LIRE AUSSI : Élections en RDC : le pouvoir dénonce l’attitude partisane de l’Eglise catholique
Voir plus