Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Tanzanie : l'opposant Tundu Lissu démi de ses fonctions de député

Tanzanie : l'opposant Tundu Lissu démi de ses fonctions de député

Tanzanie

L’opposant tanzanien Tundu Lissu, critique du président John Magufuli et convalescent en Belgique après avoir été grièvement blessé par balles en 2017, a été démis de ses fonctions de député, a annoncé vendredi soir le président de l’Assemblée nationale.

Pressenti pour être candidat de l’opposition à la présidentielle de 2020, Tundu Lissu était député de la circonscription de Singida-Est, dans le nord de la Tanzanie, et numéro deux de l’opposition au Parlement.
Lui et son parti, le Chadema, accusent le gouvernement d’avoir tenté de l’assassiner en 2017.

“Je voudrais vous informer que j’ai déjà notifié à la Commission électorale que le siège de Singida-Est, qui était occupé par notre camarade Tundu Lissu, est vacant et que la Commission peut enclencher le processus pour que le siège soit pourvu”, a déclaré vendredi soir le président de l’Assemblée nationale, Job Ndugai, à la clôture de la session parlementaire.

Il a assuré que M. Lissu “s’est exclu lui-même” du Parlement “en violant la constitution” : “Il n’a pas informé la présidence de l’Assemblée nationale du lieu où il se trouve, ni de son état, et n’a pas fait de déclaration de patrimoine et dettes, un exercice prévu par la Constitution et dont nous devons nous acquitter chaque année”.

Tundu Lissu, cité par le quotidien tanzanien Mwananchi a indiqué qu’il allait “consulter mes avocats le plus rapidement possible pour pouvoir décider de la suite”. “S’agissant de mon retour (en Tanzanie, ndlr), rien ne change, je rentre le 7 septembre”, a-t-il ajouté.

Sa formation politique, Chadema, principal parti de l’opposition, n’avait pas encore réagi samedi matin.

Ancien bâtonnier de l’ordre des avocats tanzaniens, M. Lissu avait été attaqué le 7 septembre 2017 à son domicile de Dodoma (centre), la capitale administrative du pays, alors qu’il venait de participer à une session parlementaire. Il avait été atteint de plusieurs balles.

Immédiatement évacué, il a subi de nombreuses opérations, d’abord à Nairobi, au Kenya, puis à Bruxelles, en Belgique, où il se trouve actuellement.

La police a annoncé l’ouverture d’une enquête, mais aucun suspect n’a encore été arrêté à ce jour.

AFP

Voir plus