Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Economie

business

Afrique du Sud : une perte annuelle record pour Eskom

Afrique du Sud : une perte annuelle record pour Eskom

Afrique du Sud

La société publique sud-africaine de production et de distribution d‘électricité Eskom a présenté mardi une perte record d’environ 1,5 milliard de dollars. Des chiffres qui confirment les difficultés financières qui ont fini par mettre l’entreprise à genoux.

Eskom appelée à changer de modèle économique pour stopper sa descente aux enfers. Après l’annonce mardi d’une perte record de 1,5 milliards de dollars, le directeur général sortant de la compagnie sud-africaine de production et de distribution d‘électricité, Jabu Mabuza, exhorte l’entreprise à sortir de son modèle actuel qu’il trouve obsolète.

Et les prévisions de 1,4 milliard de dollars de perte pour l’exercice 2019/2020 exposent le pays à de graves risques en cette période de contraintes budgétaires. « Eskom réalise aujourd’hui des résultats qui, bien qu’attendus, sont défavorables. L’entreprise a malheureusement enregistré une perte nette après impôts de 1,4 milliards de dollars. », explique le PDG par interim d’Eskom, depuis le siège de l’entreprise à Johannesburg.

Notre bénéfice s'élève à 2 milliards de dollars et le coût du service de la dette et son remboursement à près de 5 milliards. Le montant que nous générons n'est donc pas suffisant pour payer les intérêts.

L’année dernière, l’opérateur public sud-africain avait déjà subi une perte de 161 millions de dollars. Mais les difficultés économiques se sont accentuées ces derniers mois pour la compagnie qui doit désormais serrer la ceinture. « Notre bénéfice s‘élève à 2 milliards de dollars et le coût du service de la dette et son remboursement à près de 5 milliards. Le montant que nous générons n’est donc pas suffisant pour payer les intérêts. », regrette le directeur sortant Phakamani Hadebe, qui a démissionné de son poste en mai dernier à la surprise générale.

Eskom croule actuellement sous une dette abyssale de 30 milliards de dollars et ne compte plus que sur l’aide du gouvernement sud-africain. Ce dernier a annoncé il y a une semaine une rallonge de près de 4 milliards et demi de dollars afin de venir en aide au géant public de l‘électricité, cinq mois après un premier plan de sauvetage substantiel. Un premier plan d’aide avait été décidé en février d’un montant total de 4,7 milliards de dollars sur trois ans, soit 1,5 milliards de dollars par an.

Voir plus