Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Journée mondiale de l'éléphant : haro sur le traumatisme des pachydermes

Journée mondiale de l'éléphant : haro sur le traumatisme des pachydermes

Protection de l'environnement

Mettre fin aux traumatismes subis par des éléphants lors des expositions touristiques. C’est l’appel que lance la Société mondiale de protection des animaux à la planète en cette journée mondiale de protection de l‘éléphant.

Évoluant dans des parcs ou des réserves, ces géants de la forêt et de la savane font souvent le bonheur des touristes. C’est le cas du parc Kruger en Afrique du Sud qui reçoit en moyenne 2 millions de visiteurs par année pour admirer les éléphants.

Mais selon la branche britannique de la Société mondiale de protection des animaux (World Animal Protection UK), les éléphants sont souvent traumatisés lors des activités touristiques.

« Les éléphants de l’industrie du tourisme endurent des souffrances atroces. Dans les coulisses, ils sont battus et brisés. Ils sont obligés de réaliser des tours pour les touristes souffrant de traumatismes physiques et émotionnels », dénonce l’ONG dans une vidéo partagée sur Twitter.

Profitant de ce 12 août, journée mondiale de la protection de l‘éléphant, l’institution appelle les touristes à boycotter des activités « cruelles » à l‘égard des éléphants. « Ne faites pas partie de cette industrie cruelle. Ne montez pas sur un éléphant. Ne prenez pas un selfie en gros plan avec un éléphant. Ne visitez pas les lieux cruels offrant ces interactions…. » , poursuit le tweet de la Société mondiale de protection des animaux.

Chassé pour sa viande et son ivoire, l‘éléphant fait partie des animaux les plus braconnés dans le monde. D’après des ONG dont le Fonds mondial pour la nature (WWF, World Wildlife Fund, en anglais), il existe plus de 400 000 éléphants en Afrique et plus de 30 000 en Asie.