Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Les populations du Nord-Kivu se mobilisent contre Ebola

Les populations du Nord-Kivu se mobilisent contre Ebola

République démocratique du Congo

C’est peut-être un changement qui s’opère dans la perception de la maladie d’Ebola en République démocratique du Congo. C’est en tout cas ce qu’espèrent les initiateurs d’une marche à Goma, en soutien à la lutte contre l‘épidémie.

Hommes politiques, autorités sanitaires, membres de la société civile et du secteur privé, ils étaient plusieurs dizaines à se donner rendez-vous au cœur de la ville de la ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, à l’est République démocratique du Congo (RDC) pour dire stoppe à Ebola. Une façon pour eux de manifester leur soutien aux efforts de lutte contre la maladie qui fait des ravages dans cette région. « Nous sommes ici pour dire non à la présence et à la propagation du virus Ebola. Cette maladie est en train de décimer notre population. Ebola n’est pas une affaire individuelle. Même si vous êtes ministre ou gouverneur, c’est l’affaire de tous et c’est pourquoi nous faisons appel à tout le monde dans la ville de Goma et dans toute la province pour arrêter la propagation du virus Ebola », soutient Alain Lumbala, membre de l’Association des banques congolaises.

Epargnée jusqu‘à l’apparition des premiers cas fin juillet, la ville de Goma est alerte maximale. Aujourd’hui, c’est avec un brin de regret que ses habitants tentent de sonner mobilisation. « La maladie a commencé à Beni, mais aujourd’hui, elle a atteint Goma, et même le Sud-Kivu parce que nous avons oublié une chose importante : l’engagement communautaire, et c’est pourquoi je félicite et remercie tous ceux qui ont marché aujourd’hui. Nous avons partagé plusieurs messages, et tout le monde a dit ‘‘Stop Ebola’‘ », se réjouit Carly Nzanzu Kasivita, gouverneur de la province du Nord-Kivu.

Et les équipes engagées dans la lutte contre Ebola n’en demandaient pas moins. Elles espèrent que ce genre de manifestation suscitera une réelle prise de conscience de la part des populations locales, après avoir été confrontées à l’hostilité de celles de la province voisine du Sud-Kivu, où l‘épidémie a fait plus de 1 800 morts depuis son apparition il y a un an.

Voir plus