Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Sci tech

sci-tech

Burkina Faso : des moustiques stériles contre le paludisme

Burkina Faso : des moustiques stériles contre le paludisme

Burkina Faso

Au Burkina Faso, cinq mille insectes transgéniques ont été relâché en juillet dans la nature par une équipe de chercheurs avec pour objectif d’empêcher la propagation du paludisme.

“L’objectif ultime de Target Malaria est de développer un outil de lutte génétique durable et abordable, rentable. Avec ce produit spécifique, l’objectif est de le diffuser sur le terrain à long terme et de voir le gène d’intérêt spécifique se propager à travers différentes populations de moustiques et réduire la densité de ces moustiques d’une manière ou d’une autre.”, indique le Professeur Abdoulaye Diabate de Target Malaria et de l’IRSS.

Le principe est simple : libérer des colonies de moustiques stériles de sorte que les accouplements avec les femelles n’aboutissement pas à la production d’oeufs. Ce qui entraînera donc une diminution leur population.

L'avenir est très incertain avec ces moustiques, l'avenir est même catastrophique, l'avenir est sombre.

Le paludisme est un problème de santé publique au Burkina faso. L’an dernier, près de douze millions de cas de paludisme ont été enregistrés avec 4 000 décès dont 60% sont des enfants de 0 à 5 ans.

Dans un village pilote, le projet du Professeur Diabaté est donc le bienvenu.

“Dans le village, nous sommes tous reconnaissants pour Target Malaria, car nous pensons que le projet permettra de réduire le paludisme qui tue nos fils et nos filles. Ce projet n’est pas juste pour nous, il est pour le monde entier. Que Dieu enlève tous ceux qui sont contre ce projet. Nous prions beaucoup pour son succès.”, révèle Pascal Traore, chef du village.

Cette nouvelle approche préoccupe cependant les défenseurs de l’environnement. Des activistes craignent que ce projet financé par la fondation Bill et Belinda Gate n’entraîne des conséquences environnementales imprévues.

“L’avenir est très incertain avec ces moustiques, l’avenir est même catastrophique, l’avenir est sombre. Imaginez ces moustiques modifiés qui vont se déchaîner dans la nature, ils pourraient peut-être libérer des agents pathogènes, des virus qui dans des circonstances normales, ils ne pourraient pas abriter. C’est toute une population qui sera décimée, tout un écosystème qui sera décimé et qui pourra même aller au-delà des frontières du Burkina (Faso).”, s’inquite Ali Tapsoba du groupe environnemental « Terre de Vie »

Mais Target Malaria assure consulter les communautés et selon le consortium, les recherches sont supervisées par les autorités nationales de réglementation et par un comité d‘éthique indépendant.

L’agence de biosécurité burkiné doit donner son aval pour une nouvelle expérimentation.

Voir plus