Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : 16 miliciens tués par l'armée dans le nord-est

RDC : 16 miliciens tués par l'armée dans le nord-est

République démocratique du Congo

L’armée congolaise a affirmé lundi avoir tué seize miliciens dans des offensives contre un groupe armé responsable de massacres de plus d’une centaine de civils en un mois dans le nord-est de la République démocratique du Congo.

L’offensive contre le groupe armé Codeco (Coopérative pour le développement du Congo) a débuté vendredi. “Pour la seule journée d’hier (dimanche), nous avons tué seize miliciens et capturé trois autres”, a déclaré à l’AFP le général Amuli Chiviri, chef de l’armée dans la province de l’Ituri (nord-est).

L’opération militaire lancée vendredi a ciblé les fiefs du groupe armé Codeco dans les villages de Ngongo (territoire de Djugu) et Lipri (territoire d’Irumu), tous les deux situés à 40 km de Bunia, chef-lieu de la province aurifère de l’Ituri.

“Nous venons d’intensifier les offensives et de les étendre aux villages de Rety et de Nyangarayi” dans le territoire de Djugu, a indiqué l’officier.

La milice Codeco, constituée de membres de la communauté lendu regroupés dans une sorte de secte politico-militaro-religieuse, est accusée par les autorités d’avoir massacré 160 civils en juin et provoqué l’exode de plus de 300.000 personnes dans le territoire de Djugu.

“Déloger ces assaillants qui commettent des exactions contre la population dans cette région est le seul objectif poursuivi par l’armée”, a indiqué le général Amuli Chiviri, qui a invité ces combattants “à se rendre” aux Forces armées de la RDC.

L’Ituri est l’une des trois provinces de l’est de la RDC en proie à des violences où l’armée mène des opérations militaires contre des groupes armés.

Entre 1999 et 2003, cette région riche en or, avait été ensanglantée par un conflit entre les communautés hema (commerçants et éleveurs) et lendu (cultivateurs). Des dizaines de milliers de morts avaient alors été enregistrés, jusqu‘à l’intervention de la force européenne Artémis, sous commandement français.

AFP

Voir plus