Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Coronavirus : au Congo-Brazzaville, confinement, couvre-feu et "état d'urgence sanitaire"

Coronavirus : au Congo-Brazzaville, confinement, couvre-feu et "état d'urgence sanitaire"

Congo

Le président du Congo-Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, a annoncé samedi le confinement des habitants de son pays, un couvre-feu nocturne et l’instauration d’un “état d’urgence sanitaire” face aux risques de propagation du coronavirus.

Ces mesures sont valables 30 jours à compter du mardi 31 mars dans ce pays producteur de pétrole d’environ cinq millions d’habitants, a-t-il déclaré dans un discours radio-télévisé.

Le Congo-Brazzaville a officiellement déclaré 19 cas. Dans la République démocratique du Congo voisine, le bilan officiel est passé samedi de 58 à 65 cas, dont six décès. Tous les cas déclarés se trouvent dans la capitale Kinshasa, sauf un identifié vendredi dans la province de l’Ituri dans l’est du pays.

Au Congo-Brazzaville, le confinement concerne l’ensemble de la population “à l’exception de ceux qui travaillent à la fourniture des biens et services indispensables”. Le président n’a pas précisé si les activités pétrolières dans la capitale économique Pointe Noire entraient ou non dans cette catégorie.

Il a tout de même prévu un fonds de soutien des entreprises. Ce, en créant “un Fonds national de solidarité pour le soutien des entreprises, la compensation des pertes de revenus des actifs et l’aide aux personnes vulnérables. Ce fonds doit mobiliser au moins 100 milliards de francs CFA courant avril 2020”.

Le couvre-feu est prévu de 20h00 à 05h00 (19h00 à 04h00 GMT). Le président a aussi annoncé “la mobilisation sans faille des forces de défense et de sécurité” pour faire respecter ses décisions.

En RDC, un premier confinement total de quatre jours de la capitale Kinshasa (au moins dix millions d’habitants) a été reporté vendredi soir, 24 heures après avoir été annoncé par les autorités locales, qui redoutaient une flambée des prix et de l’insécurité.

“Ce recul donne l’impression que le pouvoir tâtonne (…). Cette situation est tout simplement insupportable. Ne jouons pas avec la vie de notre peuple”, a dénoncé l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Fridolin Ambongo.

Dans un message, il a préconisé un “confinement total”, avec “des mesures d’urgences humanitaires”, comme  “la gratuité de l’eau et de l‘électricité” et la lutte contre la spéculation.

Plusieurs pays africains ont déjà annoncé le confinement de leur population, dont l’Afrique du Sud et le Rwanda.

>>> LIRE AUSSI : Coronavirus : suivez la situation de la pandémie en Afrique

AFP

Voir plus