Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

This is Culture

this-is-culture

Libye : un réfugié érythréen trouve du réconfort dans la peinture

Libye : un réfugié érythréen trouve du réconfort dans la peinture

Libye

La passion et le talent pour l’art ont apporté du réconfort et de l’espoir à un jeune artiste originaire d’Erythrée, réfugié en Libye.

Au milieu d’un conflit en cours et d’une situation économique et sociale en péril en raison des restrictions imposées contre la COVID-19, Solomon Gebreyonas Alema a déclaré : ‘‘La peinture signifie la vie pour moi. Elle fait partie de ma vie’‘.

Le peintre de 29 ans est autodidacte et n’a jamais suivi de cours d’art formel. Sa foi chrétienne a également forgé son art au point où une grande partie de ses œuvres sont de nature religieuse.

Je suis en Libye depuis trois ans, et ce qui nous donne de l'espoir, c'est le fait d'être couvert par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés

“Ici, quand les gens prient, ils ont l’espoir d’un lendemain meilleur. Et utiliser mes peintures au moment de la prière leur redonnent également de l’espoir “, mentionne l’artiste.

C’est dans un batiment inachevé d’un quartier défavorisé de Tripoli que solomon passe ses journées à transformer ses tableaux et peintures en véritables œuvres d’art.

Le bâtiment surpeuplé et faiblement éclairé où il vit abrite environ 200 réfugiés d‘Érythrée, d‘Éthiopie et du Soudan. Le confinement les oblige à se tourner vers d’autres moyens de survie.

“Les gens pensent beaucoup aux coronavirus. Ils sont très inquiets parce que la plupart des gens vivent au jour le jour”, explique Solomon Gebreyonas Alema.

Il a quitté son pays natal déterminé à poursuivre son rêve d‘étudier l’art en Europe. Mais ses tentatives, pour atteindre son but ont été jusque-là en vain.

“Je suis en Libye depuis trois ans, et ce qui nous donne de l’espoir, c’est le fait d‘être couvert par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés. C’est grâce à cela que nous n’avons pas perdu, l’espoir “, a-t-il révélé.

De nombreux autres migrants et réfugiés ont du mal à joindre les deux bouts en raison du confinement.

Voir plus