Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC – Violences en Ituri : Tshisekedi change de stratégie

RDC – Violences en Ituri : Tshisekedi change de stratégie

République démocratique du Congo

Face aux violences qui perdurent dans la province de l’Ituri dans l’est, le président de RDC, Félix Tshisekedi fait appel à d’anciens chefs de milices. Ces derniers devraient prendre langue avec un groupe armé qui massacre quotidiennement les civils.

Germain Katanga, un ex-commandant de la Force de résistance patriotique de l’Ituri (FRPI). Cet ancien chef de guerre qui a combattu le gouvernement congolais pendant près de quatre ans (2002-2006) en Ituri fait partie de la délégation qui va se rendre sous peu en Ituri, d’après un ordre de mission établi par le directeur de cabinet par intérim du président Tshisekedi.

Dans la province de l’extrême nord-est de la RDC à la lisière de la frontière ougandaise, ces anciens responsables de rebellions ont la tâche de discuter avec les responsables de la Coopérative pour le développement du Congo (CODECO) afin que ce groupe armé dépose les armes. Au grand bonheur des civils qui paient le lourd tribut aux violences perpétrées quasi quotidiennement en Ituri par la CODECO.

Cette CODECO est un groupe armé pro-lendu. Le Lendu est une ethnie qui se bat régulièrement contre l’ethnie voisine hema pour « le contrôle des terres par », selon un rapport conjoint de la Mission des Nations unies au Congo (MONUSCO) et du bureau des droits de l’homme, publié en janvier. Et d’après ce même rapport, les Hema sont les principales victimes de ce conflit.

Il y a quelque sept mois, les autorités congolaises lançaient une grande offensive contre les milices qui écument depuis plus de 20 ans les provinces de l’Est.

Une opération qui, en dépit de plusieurs victoires dont la neutralisation de commandants de la CODECO, semble jusqu’ici insuffisante pour venir à bout de la terreur orchestrée par des miliciens dans la partie orientale congolaise.

L’envoi d’une délégation de négociateurs de la paix pourrait résonner alors comme un changement de stratégie pour Tshisekedi afin d’obtenir la paix et la tranquillité qu’il n’aura pas obtenues par les armes.

>>> LIRE AUSSI : Insécurité en RDC : que ferait Mobutu ?
Voir plus