Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Explosions à Beyrouth: la capitale dévastée

  -  
Copyright © africanews
AP Photo

Liban

La double explosion d'une violence inédite dans l'histoire du Liban qui a dévasté Beyrouth vient fragiliser encore plus un pouvoir largement contesté, dans un pays extrêmement polarisé et en faillite.

Les images d'un Beyrouth dévasté tournent en boucle sur les télévisions et les réseaux sociaux depuis la catastrophe.

Les autorités libanaises poursuivent leurs investigations pour comprendre ce qui s'est passé...

Plusieurs pays ont proposé leur aide au Liban, dont la France et Israël mais aussi des pays du Golfe.

Un drame qui a fait plus de 135 morts près de 5 000 blessés et 300 000 Libanais se retrouvent à la rue.

De nombreux volontaires ont afflué dans les rues de Beyrouth pour nettoyer...

dégager les débris. Ils sont choqués, tristes, en colère et résignés comme cet habitant de la capitale libanaise:

"Il y a vraiment de quoi pleurer en voyant ça. Le pays est en difficultés. Chaque fois que le Liban fait un pas en avant, il recule ensuite de dix. Il n'y a plus rien à dire. Que Dieu nous vienne en aide, à nous et au Liban".

Plusieurs pays, dont certains ont des relations diplomatiques et économiques étroites avec le Liban ont déjà

dépêché des équipes de secouristes et du matériel pour faire face à l'urgence...

La sécurité alimentaire pourrait être en jeu.

Le port est détruit... il gérait 60 % des importations du pays...

Immédiatement après l'explosion, les hôpitaux - déjà aux prises avec la pandémie de Covid-19 ont été submergés.

Très abîmé par l'explosion, certains établissements ont dû fermer et transférer leurs patients dans d'autres cliniques déjà complètement saturées comme à l’hôpital Saint George:

"Il y a des dégâts sur les cinq étages. Depuis la nuit dernière, nous évacuons les malades vers un champ un peu plus bas et nous leur prodiguons simplement des soins de première nécessité." comme l'explique le Docteur Kamal Haddad.

2.750 tonnes de nitrate d'ammonium, stockées "sans mesures de précaution" dans le port de Beyrouth, seraient à à l'origine de la double explosion, aucune piste n'est écartée.

Voir plus