Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Khadjou Sambe surfe sur les préjugés

surf sene   -  
Copyright © africanews
AFP

Sénégal

Elle n'a pas hésité à se jeter à l'eau. Khadjou Sambe est à 25 ans la seule surfeuse sénégalaise professionnelle.

Originaire du village de pêcheur de Ngor, tout près de Dakar, elle a dompté ses premières vagues à 13 ans pour trouver son bonheur dans les rouleaux formés par l'océan. " L'eau est ma deuxième famille, les vagues mes meilleures amies et la plage, mon "love" résume la championne.

La Sénégalaise est seulement la deuxième femme en Afrique à se consacrer entièrement à cette discipline. Et pour ouvrir la voie, elle a dû combattre les préjugés : " quand j'ai commencé à surfer, on me disait de ne pas bouger de la maison, de rester cuisiner, que ce n'était pas pour moi. Mais je n'ai pas écouté ces personnes, je me suis bouché les oreilles car sinon je n'aurai pas avancé."

Sur les plages de Dakar, Khadjou Sambe n'est plus seule désormais. Elle prépare déjà la relève après avoir lancé une antenne sénégalaise de l'école de surf américaine, "Black Girls Surf" qui milite pour que les femmes noires soient mieux représentées dans le surf de compétition.

_"En voyant l'intensité sur son visage, l'intensité de sa position sur la planche, j'ai su qu'elle était à un niveau de compétence que nous n'avions jamais vu auparavant. C'est pourquoi nous sommes ici, pour trouver ces filles et les mettre sur une plateforme où les gens peuvent les voir, nous sommes vraiment arrivées à un haut niveau de compétition. Ce n'est plus le statu quo, il est temps de briser ce moule et d'avancer vers l'avenir " _ assure l'Américaine Rhonda Harper, fondatrice de "Black girls surf".

Regarder loin devant comme Khadjou Sambe qui a déjà mis le cap sur son prochain objectif, son rêve de toujours : participer aux Jeux olympiques à Tokyo en 2021.

Voir plus