Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Togo : garde à vue prolongée pour deux opposants

opposition   -  
Copyright © africanews
AP Photo

Togo

Au Togo, les opposants Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson, et Gerard Dossou sont toujours retenus dans les locaux du service des renseignements et d'investigations criminelles. Deux jours après leur interpellation le correspondant pour Africanews à Lomé Serge Koffi revient sur cette arrestation qui suscite une vive polémique dans le pays.

''Au lendemain de l’arrestation des deux responsables de la Dynamique Monseigneur Kpodzro, la seule communication officielle qu’on a pu avoir, c’est celle du procureur qui parle d’une enquête ouverte suite à des renseignements faisant état, depuis quelques moments, d’un plan de déstabilisation des institutions de la République. Il est reproché à Brigitte Kafui Adjamagbo-Johnson d’être en possession d’autres documents en lien avec le plan de déstabilisation du pays projeté. Le communiqué du procureur précise qu’auparavant elle faisait l’objet d’une procédure judiciaire portant sur des faits similaires et placée sous contrôle judiciaire ''.

Cette affaire, selon Me Darius Atsoo, avocat des deux personnes, cette affaire ne repose sur aucun élément sérieux de fait et de droit. Il interpelle le procureur, dans un communiqué, à garantir une enquête indépendante et impartiale.

''La justice togolaise a très souvent poursuivi des citoyens togolais politiquement engagés pour des présumés projets criminels visant à déstabiliser le pays. En 2013 par exemple, des responsables, des militants et sympathisants du Collectif « Sauvons le Togo » ont été interpellés et emprisonnés dans une affaire d’incendies des marchés de Kara au nord du pays et de Lomé. Après plus de cinq (5) années de détention, certains ont été libérés en 2018 sans que la lumière ne soit faite jusqu’alors sur les circonstances de cette affaire. En Octobre 2017, des membres du Mouvement « Nubueke » sont arrêtés et accusés de « détention illégale de matériel militaire ». Après un an de détention, rien n’est venu étayer ces accusations''.

Toute l’opposition dans sa diversité condamne unanimement ces interpellations, la libération des deux membres de la Dynamique Kpodzro.

Voir plus