Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Katsina : des parents émus de retrouver leurs enfants

Katsina : des parents émus de retrouver leurs enfants
Terrorisme   -  
Copyright © africanews
KOLA SULAIMON/AFP or licensors

Nigéria

Moments de retrouvailles émouvants vendredi à Katsina, des parents ont pu à nouveau embrasser leurs garçons.

Ces jeunes lycéens enfin libres de tous mouvements avaient passé une semaine traumatisante dans le camp des terroristes de Boko Haram qui les a finalement relâché jeudi dernier.

"Je me sens très heureux d'avoir retrouvé mon fils dans cet épisode qui vient de s'achever. Je suis reconnaissant à Allah le Tout-Puissant qui l'a mis à l'abri de tout" explique un parent.

Encore, tard vendredi, le bureau du gouverneur de l'Etat de Katsina grouillait de monde, les familles, et autres curieux tentaient de retrouver le visage de leur garçon. 344 jeunes garçons, selon le chiffre donné par les autorités locales ont été libérés et rendus à leurs parents. Ces jeunes enfants ont reçu également la visite du président nigérian Muhammadu Buhari, venu leur assurer de son soutien.

"Je suis venu ici pour vous voir et pour me réjouir avec vous tous, car Dieu nous a tous sauvés de cette calamité".

L'attaque contre cette école rurale de Kankara avait dans un premier temps été attribuée à des gangs criminels qui terrorisent la région depuis des années. Mais mardi, Boko Haram, le groupe djihadiste à l'origine de l'enlèvement de 276 écolières à Chibok en 2014, a revendiqué l'attentat.

Des sources ont indiqué à l'AFP que le raid a été mené par un criminel bien connu dans la région, Awwalun Daudawa, en collaboration avec Idi Minorti et Dankarami, deux autres chefs du crime ayant de fortes convictions locales, agissant au nom de Boko Haram.

Les experts estiment que les djihadistes opérant dans le nord-est du pays, à des centaines de kilomètres de l'endroit où l'attaque de vendredi 11 décembre a eu lieu tentaient de forger une alliance avec des gangs criminels du nord-ouest.

Il n'est cependant pas possible selon plusieurs sources de savoir si tous les lycéens enlevés ont été relâchés, alors que des doutes persistent quant au nombre réel de personnes enlevées.

Le chef de l'ONU Antonio Guterres a appelé "à la libération immédiate et inconditionnelle des personnes kidnappées" tout en saluant le retour des 344 jeunes lycéens.

Il a exhorté le Nigeria à faire "des efforts pour protéger les écoles et les infrastructures éducatives dans le pays".

Voir plus