Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Hommage aux quatre Casques bleus ivoiriens tués au Mali

Des responsables et des soldats de la Mission de l'ONU au Mali rendent hommage aux soldats de la paix ivoiriens tués lors d'attaques dans le nord du pays.   -  
Copyright © africanews
ANNIE RISEMBERG/AFP or licensors

Mali

La Mission des Nations Unies au Mali (MINUSMA) a rendu hommage à quatre Casques bleus ivoiriens décédés dans l’explosion de bombes artisanales dans le nord du pays, la semaine dernière. Cette dernière attaque porte à 146 le nombre de soldats morts en déploiement, depuis le début de l'opération en 2013.

Le mercredi 13 janvier, un convoi de l'ONU entre Douentza (centre) et Tombouctou (nord-ouest) avait heurté un ou plusieurs engins explosifs avant d'être pris pour cible par des tirs, tuant quatre soldats ivoiriens. Le secrétaire général adjoint de l'ONU aux opérations de paix, Jean-Pierre Lacroix, était présent à ces funérailles. "Nous sommes des partenaires jusqu'au bout comme en témoigne cette cérémonie émouvante aujourd'hui où nous avons rendu hommage à quatre de nos Casques bleus dans le cadre d'une attaque aux explosifs improvisés", a-t-il déclaré.

Le maintien de la paix au Mali est la mission de l'ONU la plus meurtrière au monde. Des 146 tués depuis 2013, quelque 60 l'ont été par l'explosion de bombes artisanales, un des modes opératoires privilégié par les groupes djihadistes au Sahel. "La MINUSMA, comme la population civile, les forces armées malienne, les forces de sécurités, les forces partenaires (Barkhane et le G5) payent un prix lourd. Ces sacrifices nous incitent à faire d'avantage. Il nous incitent à mobiliser encore plus notre énergie", a ajouté Jean-Pierre Lacroix.

La situation sécuritaire reste très précaire au Mali. Dans une allocution télévisée mardi soir, Bah Ndaw, le président de transition, a renouvelé sa gratitude aux soldats étrangers engagés dans la lutte contre les djihadistes.

Voir plus