Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : l’heure du bilan pour Leïla Zerrougui

RDC : l’heure du bilan pour Leïla Zerrougui
Leila Zerrougui, lors d'une conférence de presse à Sanaa, AU Yémen, le 28 novembre 2012   -  
Copyright © africanews
MOHAMMED HUWAIS/AFP

République démocratique du Congo

La cheffe de la Mission des Nations Unies en République du Congo a tenu mercredi sa dernière conférence de presse à Kinshasa alors qu’elle s’apprête à passer le témoin au terme de ses 3 ans à la tête de la mission onusienne.

"Aujourd'hui, même si le conflit persiste, il est quand même contenu dans trois provinces de l'Est", a déclaré la cheffe de la Mission des Nations unies en RDC. Pour l’Algérienne, la situation est loin d’être apocalyptique dans le pays. "Le Congo n'est pas en train de brûler", a-t-elle estimé.

Leïla Zerrougui se félicite notamment de l’organisation des élections qui ont permis une alternance pacifique du pouvoir pour la première fois en République démocratique du Congo. " Il n'y a personne qui se revendique d'un groupe armé pour dire : je prends le pouvoir ", s'est-elle félicitée. Mais elle reconnaît que "le risque de revenir en arrière n'est pas exclu".

Un mandat critiqué

La diplomate part avec un goût d’inachevé sur certains points. Elle regrette par exemple de n'avoir pas pu faire avancer l'opération démobilisation, désarmement et réinsertion avec des projets pilotes à l’échelle communautaire. Tout en refusant de considérer ce dysfonctionnement comme un échec.’’ On n’a pas tout mis en place pour démarrer’’, explique celle qui ne cache pas sa satisfaction d’avoir renforcé la justice en RDC, en luttant contre l’impunité selon ses mots.

Mais ses détracteurs mettent en avant ‘’ l’inefficacité’’ de la Brigade d’intervention rapide de la mission dans la région de Béni. On lui reproche aussi d’avoir proposé en octobre 2018, l’ouverture des négociation avec les rebelles ''ADF''.

L’Algérienne sera remplacée par la Guinéenne Bintou Keïta, qui prendra ses fonctions en février.

Le mandat de la Monusco a été renouvelé en décembre pour un an par le Conseil de sécurité de l'ONU avec une amorce prudente de désengagement étalé sur plusieurs années, sans échéance de fin établie. La Mission de l'ONU compte environ 15.000 militaires et policiers, avec un budget annuel avoisinant un milliard de dollars.

Voir plus