Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ouganda : la justice met fin à l'assignation à résidence de Bobi Wine

Ouganda : la justice met fin à l'assignation à résidence de Bobi Wine
L'opposant Bobi Wine marchant vers son domicile après avoir donné une conférence de presse .   -  
Copyright © africanews
Jerome Delay/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved.

Ouganda

Depuis le 14 janvier, les soldats et policiers entourant le domicile de Bobi Wine empêchaient tout entrée ou sortie de sa résidence.

La justice ougandaise a tranché : 11 jours après que le domicile de l'opposant ait été encerclé par des policiers et des soldats ougandais, la Haute Cour de justice a ordonné aux forces armées de mettre fin à l'assignation à résidence de l'opposant Bobi Wine.

Après que le candidat la Plateforme d'Unité Nationale (NUP) ait voté lors de l'élection présidentielle du 14 janvier, des soldats et des policiers lourdement armés avaient entouré la maison de l'opposant, empêchant quiconque de s'approcher de la grille de la résidence du principal adversaire du président ougandais Yoweri Museveni.

"Nous n'avons plus de nourriture. Lorsque ma femme a essayé de se rendre dans notre jardin pour récupérer de la nourriture les militaires l'ont agressé. La seule chose que nous pouvons faire, c'est d'appeler le monde et les citoyens du monde à l'aider'' avait déclaré Bobi Wine, joint au téléphone. La semaine dernière, l'ambassadrice des Etats-Unis en Ouganda avait tenté, sans succès, de rendre visite à l'opposant ougandais.

Une détention "illégale" selon le juge Michael Elubu, de la division civile de la Haute Cour de justice ougandaise. Dans un communiqué, le magistrat a affirmé que le déploiement d'hommes armés autour du domicile n'avait pas lieu d'être. "La restriction (de déplacement) continue et indéfinie du pétitionnaire dans sa maison est illégale et son droit à la liberté a été entravé" a déclaré Michael Elubu. "Ces restrictions étant considérées comme illégales, nous ordonnons qu'elles soient levées", a-t-il ajouté.

Le gouvernement ougandais avait plus tôt justifié cette assignation à résidence par la nécessité d'assurer "la protection" de Bobi Wine et d'éviter les manifestations de l'opposition, après que le candidat ait qualifié l'élection de "mascarade" et rejeté ses résultats donnant le président sortant une nouvelle fois vainqueur.

Les forces de sécurité toujours devant le domicile de Bobi Wine

Mais le principal adversaire du président ougandais Yoweri Museveni n'a toujours pas pu sortir de sa résidence du nord de la capitale, Kampala. Dans un tweet, Bobi a salué la décision de la Haute Cour de justice, mais a dénoncé en début d'après-midi le maintien des forces armées devant sa maison, malgré la décision.

"La Haute Cour a décidé ce matin que mon assignation à résidence prolongée (11 jours désormais) est illégale et inconstitutionnelle. __Plusieurs heures après, les militaires encerclent toujours ma maison, bloquant l'accès à tout le monde ! Peut-être (comme toujours) attendent-ils les ordres du Général Museveni sur la marche à suivre", a commenté l'opposant.

Voir plus