Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Niger : à Niamey, une présidentielle très attendue

Des affiches de campagne dans la capitale Niamey.   -  
Copyright © africanews
AFP

Niger

Au Niger, le candidat du parti au pouvoir Mohamed Bazoum fera face à l'ancien président Mahamane Ousmane dans le second tour de l'élection présidentielle ce dimanche. Un scrutin dont les Nigériens attendent beaucoup.

Ce sera un scrutin historique qui prendra place ce dimanche au Niger. Pour la première fois une transition démocratique par les urnes va passer le relais d'un président à un autre. Mohamed Bazoum, candidat du parti du pouvoir, est le grand favori du scrutin. Au premier tour de l'élection présidentielle, il avait obtenu près de 20 points d'avance sur l'opposant et ancien président Mahamane Ousmane.

Un scrutin dont Aghali, un bijoutier de Niamey, espère beaucoup. "Ce qu’on attend des élections, c’est que ça se passe d’abord dans la plus grande transparence, et avec un taux assez croissant d’électeurs, que tout le monde participe." Durant la campagne, la menace terroriste, qui ravage l'ouest et le sud du pays depuis près de neuf longues années, était dans la bouche de tous les candidats. Pas une semaine ne passe sans qu'une attaque fasse la Une des journaux.

"Les terroristes, c’est ça le grand problème, vraiment, l’insécurité. A l’époque on avait du tourisme, des vols de charters qui faisaient Paris-Agadez avec Point Afrique, Go Voyage, chaque semaine, trois mois par an. Tout le monde travaillait, tout le monde dans son domaine, les artisans, les agences de voyages...", explique Abdorahmane Alhaji, un commerçant d'Agadez

Le coût de la vie, toujours trop élevé pour les nigériens, est également au centre des préoccupations. _"Ce que je souhaite, c’est le changement. Pourquoi ? Parce que, les choses ne roulent pas. Vraiment, ils sont restés dix ans, mais on n’a pas vu beaucoup de choses. L’école ? Vraiment, c’est pourri. Moi je paye à peu près 1 500 000 FCFA pour les enfants et ils ne connaissent rien du tout, rien du tout, non ça ne va pas _! ", s'énerve Boureima Sani, un piroguier.

L'éducation, un secteur sur lequel Mohammed Bazoum a promis de se concentrer en cas de victoire dans les urnes ce dimanche. De son côté, Mahame Ousmane a promis de faire de l'accès à l'eau sa priorité.

Voir plus