Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Niger : violences post-électorales meurtrières

Manifestation de l'opposition à Niamey, le 24 février 2021.   -  
Copyright © africanews
ISSOUF SANOGO/AFP or licensors

Niger

Deux personnes sont mortes lors des troubles qui ont suivi, au Niger, l'annonce mardi des résultats de la présidentielle a annoncé jeudi le ministre nigérien de l'Intérieur.

"Le bilan est de deux morts", a déclaré le ministre à la presse, annonçant également 468 arrestations depuis mardi, "y compris certains hommes politiques" , a déclaré Alkache Alhada.

L'une des personnes décédées a été victime d'une crise d'épilepsie pendant une manifestation.

L'autre a été tuée par balle et était le garde du corps d'un candidat du premier tour du 27 décembre, Seïni Oumarou, qui avait appelé à voter au second tour de dimanche pour Mohamed Bazoum.

Il y a également eu "des dégâts, destructions d'infrastructures, de biens publics et privés", selon le ministre nigérien de l’intérieur.

Il a accusé le principal opposant nigérien Amadou Hamadou, soutien du candidat malheureux du second tour, Mahamane Ousmane.

"Le principal responsable (Amadou Hama) est recherché et comme d'habitude, il est en fuite, mais on le trouvera", a affirmé le ministre.

La Commission électorale nationale indépendante a proclamé mardi la victoire du candidat du pouvoir Mohamed Bazoum avec 55,7% des voix face à celui de l'opposition Mahamane Ousmane, qui a contesté ces résultats et s'est proclamé vainqueur avec 50,3%.

Voir plus