Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

RDC : deux Chinois poursuivis pour avoir maltraité des mineurs

RDC : deux Chinois poursuivis pour avoir maltraité des mineurs
Un véhicule chargé de minéraux   -  
Copyright © africanews
MARTHE BOSUANDOLE/AFP or licensors

République démocratique du Congo

Deux exploitants miniers chinois sont poursuivis par la justice militaire pour avoir ordonné à deux soldats congolais d'infliger un "traitement dégradant et humiliant" à des mineurs illégaux congolais dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC).

"Deux Chinois ont utilisé deux militaires des Forces armées de la RDC (FARDC) pour bastonner et maltraiter des exploitants artisanaux congolais dans la mine appelée Comis, localisée à Musonoyi, dans la province du Lualaba (sud-est)", a écrit le général-major Léon-Richard Kasonga, porte-parole de l'armée congolaise.

Condamnant "avec véhémence" cet acte le 20 juillet, "l'armée a procédé à l'arrestation puis au transfert de ces deux militaires et de leurs complices chinois à la justice militaire" pour être jugés pour "incitation des militaires à commettre des actes contraires à leurs devoirs", a-t-il ajouté.

Mineurs clandestins

Une vidéo partagée sur les réseaux sociaux et ayant suscité la colère de plusieurs internautes congolais montre deux soldats congolais en train de passer à tabac deux hommes plaqués sur un sol poussiéreux. L'armée a rappelé aux militaires leur mission de protéger les personnes et leurs biens, avertissant que "tout militaire qui se laisserait embarquer dans une aventure analogue subira la rigueur de la loi".

Des mineurs clandestins font souvent des incursions dans des mines attribuées légalement à des exploitants industriels congolais ou étrangers pour chercher des minerais provoquant des incidents similaires. Une entreprise chinoise est officiellement autorisée à exploiter la mine où s'est déroulée l'incident. "Pour autant, personne n'a le droit de se faire justice surtout en utilisant des militaires", a souligné le député Gaston Mushid, un élu du Lualaba.

Voir plus