Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Rwanda : l'art comme remède aux troubles mentaux

Hope Azeda, directrice de l'organisation Ubumuntu, montrant des photos des performances faites par les bénéficiaires du programme Batete.   -  
Copyright © africanews
Photo tirée d'un reportage Africanews / Diana Iriza

Rwanda

Une campagne nationale de sensibilisation à la santé mentale est lancée en octobre au Rwanda afin de mettre en avant les risques de dépression et de suicide, notamment chez les adolescentes.

L'organisation Ubumuntu a fondé le programme Batete basé sur l'art, dans le but de sensibiliser à la santé mentale et aux moyens de guérir les maladies mentales. Un reportage de Diana Iriza au Rwanda.

Le stress post-traumatique est devenu un problème courant au Rwanda. Près d'un Rwandais sur six souffre de dépression, indique Partners in Health, c'est pourquoi les projets tels que Batete ont intensifié leurs efforts pour sensibiliser à la santé mentale et aider les patients.

Le programme se concentre sur la guérison des enfants et des adolescentes qui ont été violés, abusés, sexuellement et émotionnellement.

"Pendant le COVID, la violence à l'encontre des enfants s'est intensifiée, et ce n'est pas seulement un cas rwandais, c'était une pandémie mondiale où les filles étaient violées et confrontées à toute sorte d'agressions sexuelles", explique Hope Azeda, directrice de Ubumuntu.

"Donc pendant la pandémie, concernant les grossesses précoces, leur augmentation était vraiment importante, les chiffres se sont multipliés encore et encore. C'est donc dans cet état d'esprit et dans ce contexte, que j'ai ressenti le besoin, de ramener de l'affection, Batete signifie affection et être affectueux, comment ramener cet enfant qui a été perdu. Car je crois qu'un esprit blessé vivra pour blesser."

Les victimes peuvent participer à des séances de guérison et d'autonomisation, telles que le conseil de différents mentors, la guérison des traumatismes par les arts, la musicothérapie, la fabrication de chaussures, etc.

"Je n'ai pas eu la chance d'être élevée par mes parents biologiques, j'ai été abandonnée à l'âge de 3 mois, ce qui m'a affectée mentalement et émotionnellement", explique Lucy qui bénéficie du programme d'accompagnement Batete.

"Ici, à Batete, tous les matins, nous recevions la visite d'un conseiller, qui nous donne l'occasion de partager nos histoires et de parler de nos problèmes. Plus nous parlons des causes de notre maladie mentale, plus nous nous approchons de la guérison".

Les statistiques du Bureau d'enquête du Rwanda montrent qu'entre juin 2019 et juillet 2021, au moins 579 personnes se sont suicidées en raison d'une maladie mentale. Mais avec l'aide de programmes comme Batete, il y a de l'espoir pour une baisse de ces chiffres.

Voir plus