Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sur les traces de Tanoh Kpassagnon

Tanoh Kpassagnon, dont le père est ivoirien et la mère ougandaisem est la star africaine de la NFL   -  
Copyright © africanews
AP Photo

Côte d'Ivoire

Importé en Côte d'Ivoire en 2013, le football américain veut s’imposer au pays de Tanoh Kpassagnon, la star des Chiefs de Kansas City en NFL.

Ce sport roi aux Etats-Unis qui repose sur le culte physique est depuis peu prisé par des jeunes ivoiriens.

Poussé par la curiosité, Samuel Beugré est rapidement tombé amoureux de ce sport de contact et porte depuis fièrement casque et épaulettes.

En six années de carrière, le quarter back des Golden Eagles a pu glaner de nombreux trophées et médailles. Il fait aujourd’hui la fierté de sa famille.

"Il me dit je veux aller en Europe, explique sa maman, j’ai dit non parce qu’il faut que le football américain reste en Côte d’ivoire et c’est avec toi que tout le monde dira qu’on a un leader ici"

"C’est une fierté pour moi, raconte son père Daniel. Quand j’arrive au stade, tous ses amis viennent vers moi pour me donner à asseoir, c’est une fierté. Je rends gloire à Dieu parce que ce qu'l aime ce qu’il fait.’’

Samuel n’est pas encore un champion international, pourtant il influence fortement une génération.

Gnerado Amary Isaac, footballeur américain en herbe des Golden Eagles, évoque sa rencontre avec son aîné :

"J’habitais dans le quartier, et les soirs je venais suivre l’entrainement des Golden Eagles. Je suis tombé sous le charme de Sam1one et qui m’a vraiment motivé. C’est grâce à lui que j’ai intégré ce football, et j’aimerais jouer à la NFL."

Celui que l'on surnomme Sam1one essaye de réduire la distance qui les séparent de ces apprentis-footballeurs américains dont le rêve de gloire est d’évoluer à l’internationale.

Constitué en fédération depuis 2020, le football américain n’a pas encore son championnat en Côte d’ivoire, elle veut se créer une identité à l’échelle mondiale.

Stéphane M’Boua, président de la fédération ivoirienne de football américain :

'Nos attentes c’est de vraiment développer le maximum de clubs, avoir des clubs naissants. Nous aurons sûrement des clubs qui vont naitrent cette année, et développer un championnat et puis jouer à l’international avec des équipes africaines ou des équipes venues du monde entier. C’est vrai que c’est un sport particulier, mais nous voulons le faire dans la culture ivoirienne."

Avec à peine 200 licenciés et seulement 4 clubs sur le plan national, le football américain reste un sport minoritaire qui peine à décoller en Côte d’ivoire.

Voir plus