Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Madagascar : l'arrivée du vaccin ramène l'espoir

Des agents de santé de l'hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona administrent une dose du vaccin Oxford/AstraZeneca au personnel du ministère de la santé   -  
Copyright © africanews
RIJASOLO/AFP or licensors

Madagascar

La Grande île a été particulièrement touchée par la deuxième vague de la pandémie de coronavirus. Face à la montée des cas et la recrudescence des victimes, l'arrivée du vaccin est une source d'espoir.

À Madagascar, 716 personnes sont officiellement décédées du coronavirus sur les 38 874 cas recensés depuis mars 2020. Si le nombre de morts apparaît peu élevé, la deuxième vague a fait grimper les chiffres En un mois, Madagascar a enregistré plus de 12 900 nouveaux cas de coronavirus et pas moins de 240 morts.

Dans les hôpitaux, le manque d’oxygène et de matériels médicaux se font sentir. A Ambatondrazaka, à 7 heures de route de la capitale malgache, 7 patients de la Covid-19 sont hospitalisés et deux d'entre-eux sont atteints de forme grave. Une personne par malade est autorisée à entrer dans l’hôpital. Tous les jours depuis trois semaines, Raheriveloest au chevet de son mari."Une fois, il y a eu une coupure de courant. Et lorsque l’électricité est moins puissante, l'oxygène baisse ou s'arrête" , raconte-t-elle.

La mort de près

Après un mois d’hospitalisation à Antananarivo, Jean-Pascal Ratovoherimanjato vient de sortir de l’hôpital. Même s’il devra prendre encore des médicaments pendant deux mois, il est tiré d'affaire : " l__e plus difficile, c’est qu’il n’y avait pas assez de bouteilles d'oxygène", témoigne-t-il. "Lorsque la bouteille d’oxygène était vide, je devais parfois attendre trois à quatre heures pour en avoir une autre. En attendant, on me ventilait à la main."

Placé sous oxygène pendant 25 jours, ce père de famille de 48 ans a vu la mort de près : " c’était très dur de voir les gens mourir à côté de moi. On voyait souffrir son voisin de chambre. Il disait : “je n’arrive plus à respirer..." Et quelques minutes plus tard, il était mort."

Confronté à un manque d’équipements sanitaires, l’État malgache vient de réceptionner 2 000 bouteilles d’oxygène. Mais pour le syndicat des paramédicaux, c'est loin d'être suffisant. "Il n’y a pas assez de médecins, pas assez de médicaments ni d’oxygène. Il faut savoir que sur 24 heures, un malade qui souffre d’une forme grave du coronavirus a besoin d’au moins 5 à 6 bouteilles", assure Jerisoa Ralibera, infirmier et président du syndicat des paramédicaux à Madagascar.

Avec l’arrivée du vaccin sur la Grande île, de nombreux Malgaches reprennent espoir. Faraniaina Ralambotsorofo fait partie des toutes premières personnes à s’être fait vacciner à Madagascar. "J’ai des enfants à l’étranger. Si un jour je dois sortir du pays, on me demandera mon carnet de vaccination. C’est pour cela que j’ai voulu me faire vacciner, pour pouvoir voyager."

Au cours du mois mai, 250 000 doses de vaccin seront administrées aux personnes diabétiques ainsi qu’au personnel de santé et aux forces de l’ordre. Malgré les réticences d’une partie de la population, plus de 1 500 personnes se sont déjà inscrites pour bénéficier du vaccin Covishield - Astra Zeneca.

Voir plus