Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Zambie : l'Afrique rend hommage à Kenneth Kaunda

  -  
Copyright © africanews
ALEXANDER JOE/AFP

Zambie

La Zambie a décrèté 21 jours de deuil national, l'interdiction de tout divertissement et mis les drapeaux en berne en hommage au premier président de la nation Kenneth Kaunda, décédé jeudi à 97 ans.

Appelé le Gandhi africain pour son militantisme non-violent, KK comme on le surnommait également avait conduit l'ancienne Rhodésie du Nord à l'indépendance sans effusion de sang, en octobre 1964.

Le Dr Kenneth Kaunda n'était pas seulement engagé dans la libération de l'Afrique australe, mais pour ce que j'en sais, et j'étais au comité central de l'UNIP (United National Independence Party), c'est qu'il était certainement engagé dans presque toutes les parties de l'Afrique, et même dans certaines parties du monde souligne Enoch Kavinde, vice-président de la Zambie 2001 à 2003.

De son côté, l'Afrique du Sud a décrété vendredi dix jours de deuil national en mémoire du premier président zambien Kenneth Kaunda. Le président Cyril Ramaphosa a rendu hommage au père de l'indépendance et de l'unité africaine dont le leadership a été une source d'inspiration et de résilience. Sous sa direction, la Zambie a fourni refuge, soins et soutien aux combattants de la libération qui avaient été contraints de fuir leur pays d'origine.

Le décès du président Kenneth Kaunda nous a attristés en tant que Sud-Africains. Nous nous inclinons devant la disparition d'un père bien-aimé de l'indépendance et de l'unité africaines. Nous sommes de tout cœur avec la famille Kaunda dans cette tristesse, avec le gouvernement et le peuple de la République de Zambie.

Au Bostwana voisin, le président Mokgweetsi Masisi a ordonné sept jours de deuil national en l'honneur de Kaunda l'altruiste, un homme d'Etat emblématique. Kenneth Kaduna a dirigé le pays pendant 27 ans, en grande partie sous le régime d'un parti unique, dont la mauvaise gestion a provoqué une grave crise économique et sociale. Après de violentes émeutes, il avait accepté des élections multipartites en 1991 et fut battu.

Se décrivant lui-même comme"un humaniste chrétien, Kenneth Kaunda fut l'un des plus fermes opposants au régime raciste d'apartheid en Afrique du sud et a offert une solide base arrière au Congrès national africain (ANC) de Nelson Mandela, qui organisait depuis Lusaka la lutte armée contre le pouvoir blanc.

Voir plus