Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Ethiopie : participation élevée selon la Commission électorale

Des travailleurs électoraux continuent de compter les votes dans un bureau de vote de la capitale Addis-Abeba, en Éthiopie, mardi 22 juin 2021,   -  
Copyright © africanews
Ben Curtis/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Ethiopie

Le décompte des voix se poursuit en Ethiopie. Alors que le scrutin n’a pu se tenir dans 20% des circonscriptions, la commission électorale s’est félicitée d’un taux de participation très élevé, sans pour autant donner d’estimations.

Bien que ce double scrutin législatif et régional n'ait pu être organisé dans un cinquième des circonscriptions pour des raisons sécuritaires ou logistiques, le Premier ministre Abiy Ahmed a salué mardi la journée "historique" du 21 juin."Toutes les couches de la société sont sorties pour faire entendre leur voix lors des premières élections libres et équitables de notre pays", a-t-il écrit sur Twitter, soulignant "le sérieux, l'engagement (des Ethiopiens) envers la paix et le processus démocratique".

Solyana Shimeles, de la commission électorale a indiqué mardi à la presse que "le taux de participation a été très élevé, à la fois dans les villes et en zones rurales", sans toutefois donner d'estimations. "Nous avons terminé la journée électorale d'hier, qui a été largement pacifique, à l'exception de deux bureaux de vote où nous avons eu quelques incidents. L'un dans la région d'Oromia où nos agents électoraux ont signalé qu'ils avaient été menacés. Ils ont donc quitté le bureau de vote à midi. L'autre incident s'est produit dans la région d'Amhara, où des individus qui se trouvaient dans la file d'attente se sont battus entre eux, si bien que le scrutin a été perturbé pendant un certain temps."

Scrutin incomplet

D'abord repoussé pour cause de pandémie de coronavirus, le scrutin avait une nouvelle fois été reporté pour des problèmes sécuritaires et logistiques. Il doit être complété le 6 septembre dans les circonscriptions restantes, hormis celles se trouvant au Tigré, pour lesquelles une date n’a toujours pas été fixée.

Pour Geremew Ararsa, ce scrutin est un changement significatif. "Les élections que l'Éthiopie avait l'habitude d'organiser n'étaient pas vraiment justes, car le régime était une dictature. Il était difficile d'organiser des élections libres et équitables, même si l'administration les faisait passer pour telles. Cette fois-ci, c'est très transparent, cela me rend heureux. Le processus s’est bien passé."

Composé des différents groupes formant la coalition au pouvoir, le Parti de la Prospérité du Premier ministre Abiy Ahmed est le grand favori de ces élections. Des premiers résultats concluants ne seront pas connus avant plusieurs jours.

Voir plus