Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

Infos

news

Sénégal : les moutons géniteurs s'arrachent pour Tabaski

Un jeune éleveur de moutons nourrit un de ses moutons sur un marché de fortune à Dakar.   -  
Copyright © africanews
JOHN WESSELS/AFP or licensors

Sénégal

L’Eid el Kabîr est bien plus qu’une fête pour Gueureum Yalla.

L'Eid est avant tout une occasion d’écouler ses moutons de races, souvent hors de prix pour le Sénégalais lambda. C’est aussi cela l’autre facette de la fête du mouton communément appelé tabaski au Sénégal.

"On ne peut pas vendre des moutons de tabaski à ceux qui veulent améliorer leurs races. Mais on les expose, après c’est à eux de voir ce qu’ils veulent. Parce que si tu veux améliorer, au lieu d’aller dans une bergerie payer des moutons à 2 ou 3 millions, tu viens dans les bâches où les gens font de promotions. Ils vont faire sortir des mâles qui sont compétents, qui sont à la hauteur, juste pour le bien de tout le monde."

Le voici justement en plein marchandage avec ce jeune acheteur. Les deux finissent par conclure un marché à 425 mille francs CFA pour ce mâle géniteur. Pour Pape Samba Sall, c’est le jackpot._ "On m’a envoyé acheter un mouton racé. J’ai vu cette bâche et suis tombé sur ce jeune mâle qui est un très bon mâle. Et je peux dire que c’est une promotion. Il est vraiment très abordable. Je pense que celui qui m’a envoyé va se frotter les mains. Il sera très satisfait."_

Mais avoir un mouton de race est le cadet des soucis de la majorité des Sénégalais. Beaucoup se plaignent déjà de la cherté des prix des bêtes de sacrifice. Des allégations battues en brèche par les vendeurs. "Ici, vous trouverez des moutons à tous les prix de 75 à 500 000 FCFA. Mais si vous trouvez un mouton pour lequel le propriétaire a beaucoup dépensé pour l’élever pendant six mois et vous venez avec 100 000 francs pour acheter un mouton qui vaut le double ou le triple, ce n’est pas possible. Mais tout le monde peut avoir son mouton selon son pouvoir d’achat."

Il va falloir cependant que le marché soit bien approvisionné. Ce qui paraît compliqué en cette période de Covid-19. Mais, le ministère sénégalais de l’Elevage annonce attendre 810 000 moutons cette année.

Voir plus