Bienvenue sur Africanews

Merci de choisir votre version

Regarder en direct

world

Comment intégrer les droits de l'Homme au coeur des réponses sécuritaires régionales

Comment intégrer les droits de l'Homme au coeur des réponses sécuritaires régionales

Le Projet d’appui à la Force Conjointe du G5 Sahel se dote d’une stratégie de Communication 

L’École de Maintien de la Paix Alioune Blondin BEYE de Bamako a servi de cadre, les 15 et 16 septembre 2021, à « l’atelier d’échanges sur la stratégie de communication, de plaidoyeret de sensibilisation du Projet d’Appui du Haut Commissariat des Nations unies aux Droits de l’Homme (HCDH) à la Force Conjointe du G5Sahel ». Financé par l’Union Européenne, ce projet vise à appuyer la Force Conjointe du G5 Sahel dans la mise en œuvre du Cadre de Conformité aux droits de l’Homme, au droit international humanitaire et au droit international des réfugiés. La rencontre a ainsi réuni les parties prenantes du projet à savoir les représentants du G5 Sahel, de la Délégation de l’Union Européenne au Mali, de la MINUSMA, des Forces de Défense et de Sécurité des pays membres du G5 Sahel, du Réseau des Commissions nationales des Droits de l’Homme, des organisations de la société civile et des faitières des associations des professionnels des médias et des personnes ressources des 5 pays du G5 Sahel.

En effet, ce projet mis en place en 2018 par le HCDH a déjà enregistré des réalisations probantes, mais qui sont peu connues par le grand public. D’où, la nécessité pour le HCDH d’instaurer une bonne communication entre les parties prenantes afin d’avoir une participation effective des populations et de rendre davantage visibles les actions du projet.Le présent atelier a pour objectif général de procéder à la validation de la stratégie de communication institutionnelle, de plaidoyer et de sensibilisation du Projet. De façon spécifique, il s’agit de faire un examen critique de la stratégie de communication et formuler des suggestions et recommandations en vue d’enrichir les propositions qui en découleront. Il vise également à valider le plan d’action de communication à l’appui des actions du Projet in fine obtenir un consensus autour dudit document de stratégie de communication.

La cérémonie d’ouverture a été ponctuée par 5 interventions, parmi lesquelles celle du Représentant du Coordonnateur/Point focal du G5 Sahel au Mali, Monsieur Ibrahim Aboubacrine HAIDARA qui a, au nom du Ministre des Affaires étrangères en charge du G5 Sahel, souhaité la bienvenue aux participants venus des différents pays membres de l’Organisation. A sa suite, le Représentant du Chef d’État-Major Général Adjoint par intérim des Armées, le Colonel-Major Jean-Claude COULIBALY s’est réjoui de la tenue de cet atelier en terre malienne qui abrite le Poste de Commandement de la Force Conjointe du G5 Sahel. Pour sa part, le Président du Réseau des Commissions nationales des Droits de l’Homme (CNDH) du G5 Sahel, Monsieur Kalifa Rodrigue NAMOANO a fait plaidoyer pour un financement des actions de promotion l’État de droit et de protection des droits humains.

De son côté, le Chef de la Délégation de l’Union Européenne au Mali, a tenu a rappelé les fondamentaux de la Force Conjointe du G5 Sahel qui, selon lui, vise à améliorer la sécurité des populations et créer un environnement favorable au développement. L’Ambassadeur Bart OUVRYa salué l’engagement de la Force Conjointe et la qualité de la collaboration entre les deux Organisations, européenne et sahélienne. Il a, ensuite insisté sur la promotion de l’État de droit et le respect des Droits de l’Homme. « Le respect des Droits de l’Homme, c’est notre identité, notre force en tant que Représentants de la chose publique », a-t-il souligné. L’Ambassadeur OUVRY a aussi renouvelé l’engagement de l’Union européenne aux côtés du Mali et du Sahel à travers l’EUTM et EUCAP Sahel avant de réaffirmer son attachement au respect des droits de l’Homme. Aussi, a-t-il annoncé, des instruments de monitoring sont en cours pour les préventions des violations des Droits de l’Homme dans l’espace G5 Sahel.

Intervenant par visioconférence, le Représentant du HCDH basé à Genève, Monsieur Guillaume NGEFA a exprimé les gratitudes des parties prenantes du Projet à l’Union Européenne pour son appui à la mise en œuvre du Cadre de Conformité. Il a indiqué que ledit projet est une contribution innovante aux efforts étatiques et inter-étatiques de protection des droits de l’Homme et les mécanismes de lutte contre leurs violations. Monsieur NGEFA a salué les résultats de la Force Conjointe dont les opérations ont eu des impacts positifs sur le terrain. « Nous travaillons à faciliter la crédibilité et la légitimation des opérations de la Force Conjointe et de son mandat », a-t-il expliqué dans son intervention.

A l’issue des deux jours d’intenses travaux de réflexion, d’échanges et de partage, les participants ont adopté un communiqué de presse final qui rend compte de la validation de la stratégie de communication, de plaidoyer et de sensibilisation et de son plan d’action, mais également, de l’adhésion des parties prenantes du Projet.

Distribué par APO Group pour G5 Sahel.

G5 Sahel
Télécharger le logo

Africanews propose à ses lecteurs du contenu fourni par APO Group. Africanews n'apporte aucun changement à ce contenu.